Mon Coin Lecture

On ne va pas se raconter d’histoires – David Thomas

On ne va pas se raconter d'histoires - David Thomas

« Elle m’avait souri toute la nuit et je m’étais levé en maudissant le réveil, tant les rêves avaient été doux et apaisants. J’avais revécu pendant mon sommeil tous ces moments qui vous bâtissent une histoire et la scarifient en vous à jamais. Ces visions au miel m’avaient fait oublier tout ce qui nous avait éloignés, ces évidences qu’on occulte, qu’on ne veut pas voir et qui vous ramènent inlassablement dans les cordes jusqu’à ce que le poids de la réalité vous mette à genoux. »

On ne va pas se raconter d’histoires est une succession de 65 textes courts, rédigés par le journaliste et écrivain David Thomas, en seulement 150 pages. Avec un tel ratio on comprend rapidement qu’il est question d’aller à l’essentiel, au cœur des choses, et plus précisément de l’humanité, à travers cette série d’instantanés où se figent la vie quotidienne et les pensées les plus universelles. L’auteur met en scène avec une touche d’humour ou une pointe de mélancolie ces petits riens qui remplissent nos têtes d’hommes et de femmes au fil des journées, des semaines, des mois ou des années.

Repéré chez Jérôme et Noukette, ce recueil de micro-fictions avait tout pour me plaire, et pourtant force est de constater qu’On ne va pas se raconter d’histoires n’a pas été le coup de cœur escompté. Je ne vais pas nier le talent de David Thomas, sa plume drôle et piquante, ou sa maîtrise sans faille de l’art de la chute. Je ne vais pas nier non plus avoir souri à la lecture de certaines saynètes, ni m’être reconnue dans certaines réflexions. Non, je vais juste constater, et ça avait déjà été le cas avec le Soit dit entre nous… J’aime trop l’amour de Pilar Pujadas et Mélanie Rutten, que le format court me laisse définitivement sur ma faim avec un sentiment d’insatisfaction certain.

Attention, comprenons-nous bien, ce n’est pas que je n’ai pas aimé le dernier David Thomas, seulement que je ne me suis pas délectée de sa lecture comme je pensais que ça serait le cas. J’ai tourné les pages d’On ne va pas se raconter d’histoires dans l’indifférence souvent la plus totale, me contentant d’enchaîner vainement les nouvelles proposées comme on picore les chips dans un paquet entamé.

Pour lire les avis plus enthousiastes de Jérôme et Noukette, c’est ici et .

Et pour lire le bavardage de Sophie, qui se rapproche un peu du mien, c’est par .

6 réflexions sur “On ne va pas se raconter d’histoires – David Thomas

  1. Je comprends que la forme courte puis avoir un petit goût de trop peu mais personnellement c’est ce que je préfère en littérature. Et ce recueil, tu le sais bien, je l’ai adoré 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s