Mes Films du Mois

Films du mois de janvier 2014

Film du mois

La Vie d'Adèle

Films découverts ou redécouverts

¤ La Vague (Dennis Gansel, 2009) ●●●●○

Le jeune cinéma allemand nous réserve bien des surprises ! Je ne m’y attendais pas mais La Vague est un film prenant, qui fascine et questionne le spectateur sur les mécanismes de l’autocratie, ses risques et ses déviances les plus extrêmes. La réussite du film tient tant dans la mise en place très intelligente du sujet, que dans l’interprétation très convaincante de Jürgen Vogel.

¤ Belle du Seigneur (Glenio Bonder, 2013) ○○○○○

Difficile de mettre en images la tragique histoire contée par Albert Cohen dans le roman éponyme. D’autant plus quand les acteurs n’ont pas une once de charisme, que le récit est salement charcuté et que la mise en scène est anonyme au possible… Un peu d’émotions que diable…

¤ Percy Jackson : La Mer des Monstres (Thor Freudenthal, 2013) ●●●○○

J’aime beaucoup la quintologie de Rick Riordan, et l’adaptation cinématographique du second tome est un divertissement très honorable. Je n’en attendais pas grand chose, au final quelques bons effets, Stanley Tucci et Anthony Stewart Head auront suffi à me satisfaire.

¤ Doctor Who Special : The Time of the Doctor (Steven Moffat, 2013) ●●●○○

Même s’il me semble un peu confus, et qu’il manque un tantinet d’émotions, en bonne fan girl que je suis le dernier épisode de Matt Smith ne m’aura pas laissée indifférente…

¤ You’re Next (Adam Wingard, 2013) ●●●●○

Oh joie ! Oh bonheur ! Je découvre en ce début d’année un slasher comme je les aime, à la mise en scène léchée, pourvu à la fois d’une ambiance baroque séduisante et d’un sens de l’humour appréciable. On sort des sentiers battus, on se fait peur et on s’amuse !

¤ Passion (Brian De Palma, 2013) ●●●○○

Si Passion de Brian De Palma vient largement surpasser Crime d’amour d’Alain Corneau dont il est le remake, on n’est pourtant bien loin des sommets qu’a connus la carrière du réalisateur. Le jeu fantasque entre Rachel McAdams et Noomi Rapace est délicieux mais le film manque d’un brin d’érotisme pour que ça devienne proprement excitant.

¤ Le Hobbit : La Désolation de Smaug (Peter Jackson, 2013) ●●●○○

Si le premier opus m’avait largement ennuyée, j’ai pris un grand plaisir à suivre le second volet des aventures de Bilbon Sacquet. Plus rythmé, plus noir et plus mature, La Désolation de Smaug laisse augurer le meilleur pour le dernier segment de la saga de Peter Jackson. Maintenant il ne nous reste plus qu’à attendre décembre prochain pour enfin connaître le dénouement de cette histoire…

¤ Dexter – Saison 8 (James Manos Jr, 2013) ●○○○○

Catastrophique dernière saison pour Dexter ! Difficile de voir s’achever de la sorte une série pour laquelle j’ai eu tant d’affection, mais le fait est qu’il ne reste rien des qualités que j’ai pu lui trouver par le passé. Si c’est plus par habitude que je suis le show depuis quelques années, je suis heureuse de le voir s’achever tant les cinquante minutes hebdomadaires devenaient un calvaire.

¤ Max (Stéphanie Murat, 2013) ●○○○○

Le cinéma français dans tout ce qu’il a de plus mauvais. Au programme bons sentiments et grosses niaiseries. Joey Starr et Jean-Pierre Marielle relèvent un peu le niveau. Le reste n’est que néant…

¤ La vie d’Adèle, chapitre 1 & 2 (Abdellatif Kechiche, 2013) ●●●●●

Que dire si ce n’est que La vie d’Adèle a bouleversé la mienne ?

¤ Le vent se lève (Hayao Miyazaki, 2014) ●●●●●

En attendant de lui consacrer un billet tout entier, j’ai juste envie de crier mon amour pour le dernier Hayao Miyazaki et d’envoyer paître tous ceux qui oseraient lui reprocher son manque de magie !

Janvier 01

Janvier 02

Pour découvrir ou redécouvrir les autres films chroniqués en 2014, c’est par ici.

12 réflexions sur “Films du mois de janvier 2014

  1. Je n’ai pas vu la majorité des films que tu mentionne dans ton article, mais en ce qui concerne la vie d’adèle et la vague je suis entièrement d’accord avec toi 🙂

  2. Oui, La Vague est très bonne. Je ne m’attendais pas à un film aussi subtile. Je pense qu’il nous invite moins à penser les méfaits de l’autocratie, que des phénomènes de délires collectifs qui eux sévissent encore aujourd’hui. J’en ai notamment un en tête, que je ne citerai pas, pour ne pas salir un blog aussi charmant avec des polémiques aussi dégoûtantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s