Mes Films du Mois

Films du mois d’octobre 2013

Film du mois

Brendan et le secret de kells

Films découverts ou redécouverts

¤ Les Miller, une famille en herbe (Rawson Marshall Thurber) ●●●○○

Me voilà bien remise à ma place, moi qui clame à qui veut bien l’entendre qu’un film avec Jennifer Aniston est synonyme de ratage complet. Sous son allure de comédie familiale Les Miller, une famille en herbe met en scène des personnages caricaturaux mais attachants et pourvus d’un humour plutôt trashos assez plaisant. On pourrait regretter que le réalisateur ne pousse pas le vice un peu plus loin, comme il l’avait fait avec son précédent film Dodgeball, mais finalement comme on passe un moment franchement sympathique, on ne lui en tient pas vraiment rigueur.

¤ Brendan et le secret de Kells (Tomm Moore) ●●●●●

Tomm Moore propose aux cinéphiles un film rare et précieux, un peu comme l’est aujourd’hui le livre de Kells pour les historiens. Travaillant le fond et la forme de manière totalement complémentaire, le réalisateur nous offre un petit bijou d’une richesse visuelle étonnante. Brendan et le secret de Kells est un magnifique récit initiatique d’inspiration celte et médiévale, témoignant de toute l’humanité mais aussi de toute la barbarie intrinsèques au Moyen Âge, ainsi qu’une belle déclaration d’amour à la littérature de l’époque. Et Bruno Coulais qui vient sublimer le film de sa partition… Je suis conquise !

¤ Les Dents de la Nuit (Vincent Lobelle & Stephen Cafiero) ●●●○○

Les Dents de la Nuit est un joyeux mélange des genres, parsemé de références drôlement bien détournées, et de pastiches drôlement bien tournés. Au final on kiffe et on surkiffe quand le cinéma français ne manque pas de mordant et part en vrille comme c’est le cas ici.

¤ Chroniques de Tchernobyl (Bradley Parker) ●○○○○

Mon ami Joël va me fustiger pour les propos que je m’apprête à tenir, mais tant pis… Alors que les found footage se multiplient ces dernières années, on est forcément de moins en moins séduit par le concept, qui sent un peu plus le réchauffé à chaque fois qu’il est repris par un réalisateur inconnu qui tente de se faire une place dans le milieu. Il faut donc, pour que se démarquer, miser sur d’autres choses qu’une caméra tremblotante et quelques effets horrifiques. Et malheureusement pour moi le seul intérêt du film résidait dans la localisation de l’action, au final assez mal exploitée. Quel ennui !

¤ Gravity (Alfonso Cuarón) ●●●●●

En seulement 90 minutes, Alfonso Cuarón nous offre une véritable proposition de cinéma, doublée d’une expérience sensorielle unique en son genre, en somme un film comme il en existe peu. En plus d’être une belle leçon de vie, Gravity est un film maîtrisé d’un bout à l’autre, à la réalisation sophistiquée, doté d’une 3D franchement efficace et totalement justifiée.

¤ Prisoners (Denis Villeneuve) ●●●○○

Si je ne renie pas les qualités évidentes de Prisoners, sa réalisation classieuse, l’efficacité de son sujet et son interprétation à couper le souffle, je ne peux m’empêcher de déplorer la multitude de niveaux de récit, d’autant que le film est un peu longuet. Mais je pinaille, ça reste un très bon thriller.

Films revus

¤ The Faculty (Robert Rodriguez) ●●●●●

The Faculty fait partie de ces films, ceux que je regarde trois fois par an, ceux dont je connais toutes les répliques, ceux dont je ne me lasse jamais et qui me procurent cette petite jouissance à chaque nouvelle vision. The Faculty et moi c’est une belle histoire d’amour, quinze ans après c’est encore comme au premier jour. (Ces mots s’appliquent aussi au Sexe Intentions de Roger Kumble).

¤ Scre4m (Wes Craven) ●●●●○

Qu’il vienne clore une saga, ou ouvrir une nouvelle trilogie, le dernier Wes Craven est une réussite. Le réalisateur construit un jeu de poupées russes assez jouissif, multipliant les métas et les références aux précédents opus, mais tout en adaptant son propos aux mœurs d’une nouvelle génération.

¤ Les Enfants Loups Ame & Yuki (Mamoru Hosoda) ●●●●●

Mamoru Hosoda nous habitue au meilleur, après La Traversée Du Temps et Summer Wars, il fait une nouvelle fois mon bonheur avec Les Enfants Loups : Ame & Yuki. Véritable ode à la nature, à la famille, à l’amour, le dernier Hosoda est un film comme je les aime, rempli de nostalgie et de tendresse. Le réalisateur signe ici une fable intimiste dans laquelle il mêle le réalisme et féerie avec le talent d’un virtuose. Le style est élégant, les images touchées par la grâce. Et Les Enfants Loups rappelle, si besoin était, qu’un dessin animé peut allier le fond et la forme pour nous offrir maturité et sensibilité.

*                    *                    *

Pour découvrir ou redécouvrir les autres films chroniqués en 2013, c’est par ici.

28 réflexions sur “Films du mois d’octobre 2013

  1. Le secret de Kells est vraiment magnifique, quelle beauté dans les graphismes, dans ces enlumignures qui prennent vie ! Et c’est vrai que la bande son de Bruno Coulais est magique !
    Les enfants loups aussi est un excellent animé, qui décrit par une fiction et avec une grande justesse l’émancipation des enfants. J’ai beaucoup aimé Summer wars du même réalisateur, dans un autre genre.

Répondre à Nicolas Denis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s