Moi, au Fil des Mois

Au fil des mois – Novembre 2013

Novembre - 2013

Se délecter d’un thé et d’une romance anglaise – Une photographie qui trouvait sa juste place dans le salon d’une amie – Rejoindre un petit bout de femme pour un début de soirée – Celui qui ne connaissait ni la gêne, ni la honte, ni la peur, ni le respect – Mesurer toute l’horreur de sa nature – Contempler un amour passé courir après le sien – Glisser dans sa poche un roman et quelques chocolats – Un vélo qui tangue – Bénir les week-ends de trois jours quand c’est à mon tour de tanguer – Du repos avant toute chose – Quelques post-it qui suffisent à égayer les dimanches après-midis en famille – Un projet de tatouage transformé, un rendez-vous reporté – Quand une série télévisée apporte la grande leçon du mois de novembre – Comprendre enfin que le contraire de l’amour c’est bien l’indifférence – Serrer les dents, et la main de ma sœurette – Un certain 5 novembre il y a deux ans où j’aurais mieux fait de me casser une jambe – Une douce mais douloureuse pensée partagée – Pour la seconde fois, se prendre au jeu d’une lecture commune – Qui faut-il culbuter chez ARP pour avoir un coffret Wong Kar-Wai ? – Craquer pour le Wes Anderson Collection – Celui que je ne remerciais pas pour ça – L’amusant retour des paroles, paroles, paroles, paroles, encore et encore des paroles – Se gausser gentiment – Quelques larmes pour la fin de Breaking Bad – Un tête à tête girly, dîner-ciné avec mon amour d’ancienne colocataire – Des envies de bord de mer quand souffle le vent du nord – Celle qui nécessitait des soins intensifs – Ces femmes qui sont faites pour être aimées, pas pour être comprises – Le retour de mes engrenages, comme les appelait Ryûnosuke Akutagawa, qui me valent un port de lunettes désormais obligatoire – Un médecin qui se veut alarmant – Ou plutôt alarmiste – Quelques gouttes de sang qui traduisent un manque cruel de soleil – Ce match de football dont l’enjeu dépasse la qualification pour la Coupe du Monde – Grimper dans un train qui me ramène auprès des femmes que j’aime – Un biryani qui titille mes papilles – Celle qui nous confiait son désir de réorientation – Des petits secrets échangés à l’abri d’une Micra – Découvrir la maison d’une poupée rousse – Une terrasse électrik – Des bavardages de princesses avant d’être emportées dans les bras Morphée – Ces dimanches idylliques qu’on ne veut pas voir s’achever – Se retrouver autour d’un match retour portés par l’espoir d’une victoire – Une explosion de joie collective pour le bonheur de mes voisins – Un prêté pour un rendu messieurs – Celle qui apportait un autre regard à mon histoire – Une paire de patins à glace rechaussées – Réaliser combien patiner m’avait manqué – Comprendre que je ne pourrais plus m’en passer – Mais que j’ai du travail à rattraper – Ces mercredis où désormais le rendez-vous est pris – Celui qui mangeait ma madeleine de Proust en dénigrant La Neuvième Porte de Roman Polanski – Quand une réponse se fait franchement attendre – Jouer une reproduction de la Cène, avec Judas en bout de table – Osciller entre la période bleue et la période rose, alors que Pablo se fait mien – Les médisances, c’est nous et Schmidt – Rejoindre une jolie tablée pour un anniversaire – Mais qui est ce garçon à ma gauche ? – Prêter un coin de canapé à un copain parisien – La fierté de mon chaton qui dépose une souris morte au milieu du salon – Fêter dignement les cinquante ans tant attendus d’un Doctor – (Doctor ? Doctor Who ?) – Un épisode à la hauteur de mes espérances – Commencer à photographier mes premières ambiances – Et aimer ça – Être une Manic Pixie Dream Girl – Celui qui trouvait que je me rendais inaccessible – Quand l’argent vient à manquer – Renoncer à mon accréditation professionnelle au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil – Retrouver une amie blessée le temps d’un thé – Ces portes sur le passé que je suis incapable de refermer – Un certain 28 novembre il y a un an où j’aurais mieux fait de te casser une jambe – Les mots d’un expatrié qui, une fois de plus, me vont droit au cœur – Un moment privilégié entre collègues – La fin du second volet d’Hunger Games qui me décide à acheter l’intégralité de la trilogie – Et à la lire avant Noël ? – Challenge Accepted – Refuser à regret une main tendue – Se préparer doucement pour la dernière soirée du mois – Demandé si gentiment, et avec tant d’acharnement, évidemment que je te les ramène tes affaires – Et d’autres petites choses qu’on n’écrit pas sur son blog…

*                    *                    *

D’après une idée originale de Moka.

19 réflexions sur “Au fil des mois – Novembre 2013

    • Je sais, je sais… J’ai une fin d’année assez déplorable… Mais j’essaie toujours d’avoir un mois meilleur que le précédent. J’attaque Hunger Games aujourd’hui 😉

    • Je suis un peu contrariée de lire les deux premiers volumes alors que je connais déjà une grosse partie de l’intrigue, mais j’ai tellement hâte d’en connaître la fin… Bon mois de décembre Syl 😉

  1. Pingback: Moi après mois… My November | Au milieu des livres

  2. J’aime beaucoup l’idée 🙂 Je te souhaite un excellent mois de décembre, meilleure que le précédent 🙂 Profite bien des fêtes de fin d’année !

  3. « Qui faut-il culbuter chez ARP pour avoir un coffret Wong Kar-Wai ? »

    Il semble que quelque part on t’ai entendu vu que le coffret WKW blu-ray est sorti. 😀
    Bon, par contre c’est cher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s