Mon Coin Lecture

Le Mystère Sherlock – J. M. Erre

Le Mystère Sherlock - J.M. Erre

« Au départ, mon but était d’enquêter sur des passionnés de littérature, des gens qui lui consacraient leur existence dans un monde où elle avait si peu de place, des doux dingues qui invitaient la fiction dans la vie réelle jusqu’à ne plus faire de différence entre les deux. »

Après avoir achevé le millier de pages que constitue Belle du Seigneur d’Albert Cohen que je n’ai toujours pas chroniqué, j’avais besoin d’un peu d’humour, de légèreté et d’un brin de mystère. J’ai décidé, le temps d’un roman, de revenir à mes premières amours et de me délasser avec une lecture policière. Quoi de mieux que de dépoussiérer Le Mystère Sherlock de J. M. Erre acheté cet hiver, alors que j’étais encore sous l’influence de La Maison de Soie d’Anthony Horowitz, mais que je n’avais toujours pas pris le temps d’ouvrir ? C’était vraiment le moment idéal pour le sortir de ma pile à lire !

Meiringen, Suisse. Après plusieurs jours d’isolement, les pompiers dégagent l’accès qui mène à l’Hôtel Baker Street, coupé du monde depuis maintenant quatre jours. Dans la chambre froide l’inspecteur Lestrade découvre les dix corps alignés des universitaires venus participer à un colloque autour de Sherlock Holmes, un colloque en vue de désigner le titulaire de la toute première chaire d’holmésologie de la Sorbonne. En examinant les prises de notes et autres documents rassemblés par Audrey, une jeune journaliste infiltrée, l’inspecteur et son équipe reviennent sur les origines du carnage…

J. M. Erre nous propose ici un pastiche des plus ludiques à l’humour grinçant et aux personnages hauts en couleurs. L’auteur alterne les points de vue grâce aux documents réunis par la narratrice principale, Audrey et nous donne ainsi accès par exemple aux pensées les plus secrètes de Dolores Manolete dans les lettres absurdes qu’elle écrit à l’abbé Saint-Freu, ou encore aux névroses les plus profondes de Jean-Patrick Perchois dans les carnets qu’il rédige à l’attention de son maître : Sherlock. Je n’en cite que deux, mais les narrateurs se succèdent, les tons se multiplient et c’est un régal pour le lecteur qui, de ce fait, se familiarise vite avec les nombreux personnages du roman.

Outre sa construction atypique, Le Mystère Sherlock séduit par sa drôlerie et son intelligence. Les personnages, caricaturaux et parodiques à souhait, sont un délice, leurs répliques et comportements nous font rire et sourire, et on se délecte de leurs piques verbales et de leurs mots d’esprit. En somme, c’est très agréable à lire, et qui plus est, bien référencé. Si l’hommage à Sherlock Holmes est évident, le récit est truffé de références littéraires, Agatha Cristie en tête, qui n’auront de cesse de réjouir le lecteur si tant est qu’il soit un peu connaisseur du genre.

Les avis aussi enthousiastes d’Adalana, Deuzenn et Shelbylee.

16 réflexions sur “Le Mystère Sherlock – J. M. Erre

  1. Je n’ai jamais lu Sherlock Holmes et j’ai appris beaucoup de chose avec ce livre. J’ai passé un agréable moment, j’ai souvent rit et j’ai beaucoup aimé le regard de l’auteur sur le petit monde de la recherche universitaire… 🙂

  2. Bonsoir, rien que la couverture, cela m’a donné envie de lire ce roman qui m’a presque autant plu que Série Z du même écrivain. C’est très drôle. J’espère que M. Erre va continuer avec la même verve. Bonne soirée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s