Mon Coin Cinéma

World War Z – Marc Forster

World War Z - Marc Forster

« If you can fight, fight. Be prepared for anything. Our war has just begun. »

Plongée que je suis depuis des mois maintenant dans une boulimie livresque qui n’en finit pas, j’ai accumulé un retard monstrueux dans mes articles Films du mois et il y a bien trop longtemps que je n’ai pas consacré un billet entier à une oeuvre cinématographique. Mais parfois, alors qu’on ne s’y attend pas, on découvre un film qui nous bouleverse, nous laisse d’abord sans mot, puis déclenche ensuite cette folle envie d’écrire. World War Z fait partie de ceux-là.

Alors que Gerry Lane et sa famille sont coincés dans les embouteillages, ils vont être témoins de la naissance d’un fléau dans les rues de Philadelphie. Tandis qu’un étrange virus mortel semble se propager parmi la foule, les personnes infectées reviennent à la vie et font preuve d’une agressivité et d’une violence sans précédent à l’égard de la population. Ancien enquêteur des Nations Unies, Gerry va reprendre du service et partir à la recherche des origines de cette mystérieuse pandémie pour garantir la sécurité de sa femme et ses filles…

J’entends déjà les détracteurs de films catastrophes me dirent que non, les histoires de zombies ce n’est définitivement pas pour eux, mais qu’on se le dise, World War Z dépasse de loin tous les a priori que l’on peut avoir sur le genre.

Marc Forster l’a très bien compris, le sujet qu’il traite est déjà suffisamment dur psychologiquement, nul besoin donc de tomber dans une débauche de violence visuelle. Contrairement à une multitude de films sortis ces dernières années, le réalisateur prend le parti de ne pas nous infliger du gore à gogo, même quand la situation semblerait l’exiger. Il préfère se concentrer sur l’ambiance et le rythme de son long-métrage afin de développer une tension haletante qui tiendra le spectateur en haleine du début à la fin du film.

Mais ce n’est pas tout, bien plus qu’un film de fin du monde, World War Z se présente avant tout comme un drame profondément humain. Procédé qui me semble suffisamment rare pour être mentionné, nous allons pendant deux heures voyager à travers le monde et découvrir que si la situation s’est propagée sur l’ensemble de la planète, et que chacun trouve un moyen de la surmonter ou de la contourner, nombreux sont ceux qui préfère l’altruisme à l’égoïsme. Tous les personnages secondaires qui croiseront la route de Gerry sont, et même pour de brèves apparitions, habités d’une humanité qui m’a réellement touchée dans un contexte comme celui-ci. Le réalisateur sait, même sur un laps de temps très court, leur donner la matière pour exister à l’écran.

Et puis il y a Brad Pitt, sa magnifique gueule de cinquantenaire, sa façon si particulière de savoir encaisser les années, son charisme à toute épreuve et son incroyable talent. Je ne suis pourtant pas spécialement une groupie de l’acteur mais, ici et maintenant, bon dieu ce qu’il est beau et bordel ce qu’il est bon. Il porte littéralement le film sur ses épaules et transcende ses partenaires. Monsieur a fait du chemin depuis Rencontre avec Joe Black

Alors certes, le film n’est pas exempt de défauts. Certains lui reprocheront ses incohérences, errances et autres faiblesses scénaristiques, d’autres tiqueront sur le découpage de son scénario qui peut rendre le tout un peu répétitif, et ce malgré les changements de décors et l’avancement de la narration. On reste dans un schéma somme toute classique, qui peut nous faire penser aux jeux vidéos avec leurs différents objectifs à atteindre avant de pouvoir accéder au niveau suivant. Mais la tension est telle, que finalement on s’en moque, non ? Pour ma part, ça ne m’aura pas déranger outre mesure lors de ma vision.

Le vrai revers du film, c’est que là où je pointe ses qualités, d’autres y verront sans conteste ses défauts, prétextant probablement un film mou, sans réelle ambition. Question de sensibilité ? Je ne sais pas… Mais je ne peux que vous conseiller de vous ruer en salle, comme un zombie sur de la chair fraîche, pour aller vous faire votre avis sur la question.

4 réflexions sur “World War Z – Marc Forster

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s