Moi, au Fil des Mois

Au fil des mois – Juin 2013

Juin - 2013

Entamer le mois de juin avec un gros ménage de printemps – Et récupérer l’intégralité de ma caution – Une virée coûteuse chez une grande enseigne suédoise – Déballer les cartons – Et commencer à agencer mon nouveau chez moi – Attendre à l’ombre des tilleuls – Manger du saucisson – Réinvestir des lieux trop longtemps délaissés – Rencontrer les personnes qui manquaient à ma vie – Partager des éclats de rire et des larmes avec ces gens-là – L’ex d’un ex à la terrasse d’un café – Celui dont on déplorait qu’il n’assumât pas sa part d’ombre – L’idée d’une chronique avec nos regards croisés – Avoir définitivement un faible pour ces hommes qui lisent – Et qui lisent Dillies par dessus le marché – Inaugurer tous ensemble ma première nuit chez moi – Penser à cette nouvelle vie, faite de nouvelles premières fois – Marion grognon – L’indépendance dans tout ce qu’elle a de plus charmant – Chasser mon amour de l’épistolaire pour qu’il revienne au galop – Faire découvrir à mes amis parisiens de Montreuil mon Home Sweet Home – Jérémie Rénier vs Jeremy Renner – Des discussions qui ressuscitent mes peurs d’enfant – Et vous haïr quand je ne parviens plus à m’endormir – Deux jolies poupées qui venaient, elles aussi, visiter mon nouveau palais – Un cadeau dont je ne peux décemment pas me débarrasser – Des bulles rosées et des clopes mentholées – Ces étranges voisins qui lancent une invitation pour le moins incongrue – Trois filles et un lit – Le bonheur simple de faire découvrir à l’une de mes amies l’univers de Jacques Demy – S’époumoner sur un air de Disney – Pouvoir enfin dire fièrement que je vais mieux – Ceux qui jouaient, au feeling – Découvrir les rues d’Arras – Découvrir des blagues salaces – Celle qui m’accueillait à bras ouverts un mercredi soir – Discuter de nos amours homonymes – Ces délicieux rendez-vous du jeudi soir – Des premiers, et de fait, des seconds choix – Du soleil à l’Hospice Comtesse – Trois mots dans un texto qui agissent comme la meilleure des thérapies – Des yeux qui… Bref – Une playlist qui fleurent bon les années 1990 – Apprendre qu’il n’y a plus qu’à Brooklyn qu’on entend les oiseaux chanter le matin – Une égalité parfaite au Time’s up – Des dossiers qui resteront donc enterrés – Douze marches de trop en fin de soirée – Ces matins où tu tiens définitivement plus de Sleepy Hollow que d’une Sleeping Beauty – Un voyage dans l’Aisne pour immortaliser un moment précieux – Ce village qui aurait pu servir de cadre à un film de  Wes Craven ou d’Alexandre Aja – Celui qui savait toujours très bien choisir son moment – Ressentir des frissons lors des premières notes d’une chanson – Celle qui avait effectué un travail admirable avec les gamins – Faire le lien entre une crêpe au chocolat, une coupe de champagne et un cornet de frites – Une fête des pères un peu particulière – Un nouveau venu au cimetière des boîtiers – Un début de semaine compliqué – Mon tout premier courrier – Travailler en binôme – Troquer mes cigarettes contres des sucettes – Apprendre la juste prononciation de Sufjan-soof-yawn-Stevens – Celui qui faisait finalement confiance aux femmes – Enfin, à certaines – Petites confidences et grandes confessions – Deux ans déjà – Celui qui avait envie d’un câlin tout tendre – Fêter la bière, bien plus que la musique – D’agréables errances nocturnes – Rentrer seule à pieds et emprunter le pont de Kharkov – Ne pas y voir de signe, c’en est fini de ces conneries – Des mots qui voyagent pourtant sur ces 2 628 kilomètres et des poussières – Deux robes et un costume pour un joli mariage – Rompre mutuellement notre promesse de ne pas se laisser entraîner sur la piste de danse – Faire sienne la réplique culte de Roger Murtaugh : I’m too old for that shit – Signifier qu’on est intéressé, c’est par là même devenir inintéressant – Ne pas aller à la rencontre du grand méchant loup – Une soirée en tête à tête avec ma sœurette – Prendre quelques rides alors que mon petit frère passe le Brevet des Collèges – Frédéric Beigbeder qui, par l’intermédiaire de l’un de nos amis communs, me fait passer un cadeau – Un petit courriel venu tout droit de La Rochelle alors que je pensais justement à cet homme là – Une dernière semaine de cours en petit comité – D’innombrables fous rires à La Pâte Brisée – Celles qui voulaient boire des mojitos – Se serrer sous un parapluie en plein mois de juin – Accepter une invitation longtemps déclinée – Et d’autres petites choses qu’on n’écrit d’ailleurs pas sur son blog…

2 réflexions sur “Au fil des mois – Juin 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s