Mon Coin Lecture

Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable – Hervé Le Tellier

Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable - Hervé Le Tellier

« Je pense que la grande force de la littérature (et aussi sa faiblesse)

c’est qu’elle ne sait pas faire Le Retour du fils de Belle du Seigneur. »

Certes Monsieur Le Tellier, mais la grande force de la littérature c’est aussi d’offrir à ses lecteurs des textes comme le vôtre, complètement atypiques, totalement surprenants et qui se dévorent en seulement quelques heures.

Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable est un recueil de mille pensées qui répondent toutes à une question embarrassante, mais qu’on ne peut jamais s’empêcher de poser : « A quoi tu penses ? ».

Au fil des pages Hervé Le Tellier dresse le portrait d’un homme, lui peut-être, qui répondant aux questions de sa maîtresse, nous livre ses réflexions les plus intimes sur la vie et le temps qui passe, l’amour, le couple et la sexualité, la fidélité et l’infidélité, le quotidien et toutes ses petites banalités…

Le texte, écrit avec finesse et humour, parvient à maintenir le lecteur alerte de la première à la dernière page. La question se répète, les réponses défilent, et derrière elles nous devinons l’histoire de cet homme, et de la femme avec qui il dialogue. Difficile de ne pas s’attacher à ces deux là, dont nous ne savons pourtant que peu de choses hormis ce que les mots veulent bien nous en dire, mais dont on comprend qu’ils nous ressemblent. Et c’est avec un petit pincement que l’on lit les dernières lignes, en sachant que l’on ne partagera plus les pensées écrites par Monsieur Le Tellier, à moins de les lire encore…

Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable est un petit bijou, plein de vérités et drôlerie, troublant aussi parfois pour tout ce qu’il nous dit, un petit bijou qui aide à lutter contre la morosité, et qu’il faut s’empresser de lire.

*                    *                    *

Pour finir, quelques morceaux choisis, ceux qui me touchent le plus et qui répondent donc tous à la fameuse question : « A quoi tu penses ? »

« Je pense qu’un jour j’irai poser sur ta tombe : « Remords éternels ». »

« Je pense que l’amour donne du goût au sexe, comme le sel à la cuisine, mais qu’on a aussi le droit de manger sans sel. »

« Je pense qu’il existe deux jalousies, celle qui pousse à se tuer par amour-propre, et celle qui pousse à tuer par amour-propre. »

« Je pense qu’on n’aime que les êtres qui peuvent vous détruire, à moins qu’il n’y ait que les êtres que l’on aime qui puissent vous détruire. »

« Je pense que j’ai de la chance de t’avoir rencontrée. Pas toi ? »

10 réflexions sur “Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable – Hervé Le Tellier

  1. Lecture très plaisante dans laquelle tu passes d’un sourire à un « Oh » ou à un  » Carrément… »!
    J’ai beaucoup aimé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s