Mon Coin Lecture

Une place à prendre – J.K. Rowling

Une place à prendre - J.K. Rowling

« Suffisait-il que quelqu’un ait occupé une certaine place dans votre vie et y laisse un grand vide en disparaissant, pour parler d’amour ? »

Alors qu’il s’apprête à fêter son anniversaire de mariage en compagnie de son épouse, Barry Fairbrother, conseiller paroissial de la petite bourgade de Pagford, et ardent défenseur des plus démunis décède subitement d’une rupture d’anévrisme. C’est l’occasion que ses détracteurs attendaient pour s’emparer du pouvoir au sein de la paroisse et se débarrasser de toute cette vermine que Barry chérissait tant, et qui pullule dans les rues de Pagford.

Ce qui au départ ne devait être qu’une simple élection municipale va se transformer en guerre des clans au sein de la petite ville, dans laquelle il fait, en apparence, bon de vivre. Parents, enfants, maris, femmes, amis ou amants, chacun des personnages voue une rancœur à l’égard de son prochain, l’heure sera aux règlements de comptes et à la révélation des secrets.

Une place à prendre ne sera pas l’histoire du combat posthume de Barry Fairbrother, mais celle des luttes et des revendications respectives d’Andrew, Simon, Miles et tous les autres… Cette pléthore de personnages, dont on peine à retenir les noms au début du roman, est l’un des gros points faibles du dernier J.K. Rowling. Dès les premières pages la romancière noie son lecteur sous les noms, les fonctions, les relations. Inévitablement l’ennui s’installe.

Jamais je ne me suis prise d’affection pour l’un ou l’autre des protagonistes, d’autant que j’ai eu constamment l’impression que J.K Rowling les méprisait au plus haut point. Drogués, prostituées, pédophiles, infidèles, magouilleurs, intrigants, profiteurs et bien d’autres… On a l’impression que la romancière a affublé ses personnages des pires tares que l’humanité puisse porter afin de ne jamais les épargner, et de pouvoir les maltraiter à souhait.

Par ailleurs, J.K. Rowling avait affiché cette volonté de s’éloigner de la saga et de l’univers magique d’Harry Potter, et effectivement, les thèmes qu’elle choisit et la façon dont elle les aborde corroborent son propos. Mais n’en fait-elle pas un peu trop ? Les scènes de sexe ou de violence, l’agressivité de certains personnages, la virulence de certains dialogues, tout ça sonne faux. Peut-être tout simplement parce que son style, lui, reste le même que dans les sept tomes des aventures de notre sorcier préféré…

Son souci du détail est toujours là lui aussi, et par conséquent au fil de ma lecture je me se dit qu’elle aurait tout à fait pu écrire le même roman en lui amputant facilement 300 pages sans que cela ne change en rien son propos, et l’impression de perdre mon temps s’est faite plus grande encore.

Je remercie Priceminister d’avoir organisé une nouvelle fois Les Matchs de la Rentrée Littéraire, et de m’avoir permis de me faire une idée sur Une place à prendre. Un grand merci aussi à Oliver pour sa patience et sa disponibilité.

14 réflexions sur “Une place à prendre – J.K. Rowling

    • Je suis bien d’accord avec toi. Mais je trouve que J.K. Rowling se laisse malheureusement aller dans le cliché dans le but de choquer ses lecteurs potentiels. Et je trouve ça bien triste…

  1. Curieusement, ton billet ne m’enlève pas l’envie de découvrir ce fameux JKR. J’ai vraiment entendu du bien de cette oeuvre et j’ai hâte de me faire mon propre avis.Tu me le gardes sous le coude ? (Oui,je sais, je dois aussi lire le T7 d’Harry Potter avant !)

    • Je suis ravie de trouver quelqu’un qui me rejoint sur le dernier J.K Rowling, je me suis sentie bien seule lors des résultats des Matches de la Rentrée Littéraire sur Priceminister…

  2. Pour ma part, je n’ai entendu presque que des avis négatifs sur le nouveau JKR… Trop long, trop de personnages, trop sombre… Trop, en somme. Ta chronique confirme ces avis, mais il faudra peut-être que je le lise un jour pour me faire mon idée. Sauf si c’est vraiment une perte de temps.

  3. En lisant ce livre, je me suis plusieurs fois poser la question (comme toi), si elle n’en fait pas trop ?! Juste pour nous faire oublier Harry Potter, ou nous prouver qu’elle peut écrire autre chose. Pour moi, c’est un peu raté…
    Reste à savoir si The Cuckoo’s Calling sera à la hauteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s