Mes Films du Mois

Films du mois de juin 2012

Film du mois

Films découverts ou redécouverts

¤ Motel (Nimrod Antal) ●●●○○

Le gros défaut de Motel, est qu’il sort des films en apparence similaires à celui-là toutes les semaines au cinéma, et que par conséquent, il est très facile de passer à côté à cause de quelques préjugés. Mais attention, j’ai bien dit « en apparence » puisque contrairement à toutes ces daubes qui sortent par dizaines, Motel, lui, possède de réelles qualités. Dans ce huis clos aux allures hitchcockiennes, le réalisateur décide de donner dans la simplicité, la mise en scène est sobre et le scénario épuré, ce qui permet au spectateur de se concentrer essentiellement sur la tension qui va crescendo de minutes en minutes. Les acteurs ne sont pas spécialement bons, mais ils remplissent le contrat et semblent se donner à fond. Et au final du haut de ses une heure et quinze minutes, le film se tient parfaitement.

¤ Dead Snow (Tommy Wirkola) ●●●○○

Une agréable surprise ! Un scénario tout simple, une bande de jeunes en proie à des zombies nazis dans un chalet de montage isolé, une histoire en somme rebattue des milliers de fois. Mais là où bien souvent le film est gâché par une mise en scène tapageuse avec effets clipesques dégueulasses, bridé par un manque de moyen évident, ou tout simplement plombé par le manque de talent de son équipe, Dead Snow parvient à faire exception. Après une première partie qui tient du slasher somme toute basique, Tommy Wirkola prend le parti de tourner le genre à l’auto-dérision, pari ô combien réussi. On ne tremble plus, le côté grand-guignol l’emporte sur la peur, mais l’effet de surprise est là, et on passe un moment vraiment sympathique.

¤ Extrêmement fort et incroyablement près (Stephen Daldry) ●●○○○

Un enfant, une clé, la recherche d’un père… Hugo Cabret ? Ah non. Et on est loin du compte. Il n’y a ici ni la beauté, ni l’intelligence ni le talent du film de Scorsese. Il y avait matière à faire quelque chose du pitch de départ, mais on fait du sur place pendant une grande partie du film, ne voyant pas bien où le réalisateur voudrait en venir. Le seul axe intéressant, celui du grand-père, est malheureusement trop peu exploité. Et Tom Hanks et Sandra Bullock qu’on attendait plus présents sont expédiés à la figuration. Il ne reste plus qu’un enfant, au jeu agaçant, à l’assaut d’une ville traumatisée, mais magnifique.

¤ Moonrise Kingdom (Wes Anderson) ●●●●●

De films en films, Wes Anderson continue de me surprendre et de me faire rêver. Il n’y a pas un de ses films pour lequel je n’ai pas affection et admiration et Moonrise Kingdom qui n’échappe pas à la règle, est, pour moi, la consécration de son art. Empreint d’une grande maîtrise formelle qui n’exclut jamais l’émotion, le dernier film de Wes Anderson est  un sommet de poésie, de romantisme et de tendresse. Tout est dans le détail, les costumes, les décors, la musique… Tout tend vers la perfection visuelle et sonore. Au point de départ de l’histoire, une fugue amoureuse entre deux adolescents complètement déconnectés de la réalité, une romance contrariée par les adultes qui, préoccupés par leurs propres névroses, ne prennent pas le temps de les comprendre, et une tempête qui s’approche dangereusement de l’île où vit tout ce joyeux petit monde. Wes Anderson nous offre un conte décalé et attachant, interprété par un casting en or avec sa tête deux jeunes novices du septième art qui ne déméritent pas face aux pointures que sont Bill Murray ou Bruce Willis. En somme, une merveille.

¤ Frontière(s) (Xavier Gens) ○○○○○

La présence au casting de Samuel Le Bihan aurait dû me mettre la puce à l’oreille… Mais non… Je suis de celles qui persévèrent dans leurs erreurs et c’est ainsi que j’ai regardé le film du début à la fin. Oui, comme promis, il accumule des scènes de boucherie (pour le particulièrement réalistes et éprouvantes, on repassera), mais et alors ? Est-ce une raison pour en faire le seul postulat du film ? On sent cette volonté d’aller toujours plus loin dans le gore et la torture, mais à côté de ça… Un scénario pas inspiré pour deux sous, des personnages grotesques, des dialogues à rire ou à pleurer c’est au choix, une direction d’acteurs inexistante… Bref on repousse les frontières de la nullité.

¤ Calvaire (Fabrice du Welz) ●○○○○

Si le but du film était de mettre mal à l’aise et de malmener son spectateur, alors il est en tout point réussi, mais je dois bien avouer que c’était peut-être un peu trop moi… L’ambiance est glaciale, crasseuse et glauque à souhait, dès les premières minutes du film le ton est donné, et on sait que ça ira de mal en pis. La folie collective qui ronge les personnages est terrifiante, la déviance et la violence sous toutes ses formes sont omniprésentes et le malaise si insoutenable que physiquement ça en fait presque mal.

¤ Prometheus (Ridley Scott) ●●○○○

Prometheus est un film qui n’a tout bonnement aucun sens. Ridley Scott se contente pendant plus de deux heures d’accumuler des questions auxquelles le film n’apportera jamais la moindre réponse. Le sujet n’est qu’effleuré, les personnages juste esquissés, mais effectivement les images produites sont superbes, mais c’est malheureusement loin d’être suffisant.

¤ Sheitan (Kim Chapiron) ●●●○○

Un début assez laborieux qui laissait vraiment craindre le pire. Une saturation des couleurs qui donne mal au crâne, une mise en scène qui proche d’un clip MTV, des dialogue d’une misogynie qui laisse pantois… Mais ce qui est étrange avec Sheitan c’est que ce qui est agaçant dans le premier quart d’heure devient fascinant à la longue. Une fois les personnages isolés dans la maison de campagne et en proie à un Vincent Cassel métamorphosé en redneck effrayant, toute la laideur de la mise en scène et les partis-pris esthétiques prennent leurs sens et rendent le film intéressant. Plus on progresse et plus on gagne en folie et en intensité, et le côté grotesque complètement assumé apporte un décalage qui rend le film encore plus atypique.

¤ Ce qui vous attend si vous attendez un enfant (Kirk Jones) ●○○○○

Il faut définitivement que j’arrête de donner leurs chances aux films choral, il est clair que ne fait pas Love Actually qui veut. Ce qui vous attend c’est un catalogue de clichés, porté par une ribambelle d’acteurs abonnés à ce genre de films stéréotypés, le tout est d’une lourdeur incommensurable. Sauf Chris Rock, qui est exquis comme à son habitude.

¤ My soul to take (Wes Craven) ●●○○○

Petite déception, d’autant que la scène d’ouverture laissait augurer de belles choses. Dommage que les personnages teenages soient aussi creux et insipides, que le scénario se complique inutilement toutes les trois minutes, que l’on se gausse plus que l’on ne sursaute et qu’au final le film sonne comme une triste parodie du style de Wes Craven…

¤ Fur : Un portrait imaginaire de Diane Arbus (Steven Shainberg) ●●●○○

Imaginaire est très certainement le mot à retenir si l’on veut apprécier le film à sa juste valeur, puisqu’il est plus que probable que rien de ce que Steven Shainberg met en scène ne soit réellement arrivé à Diane Arbus. A défaut de faire le portrait de la photographe, le réalisateur imagine le déclic qui l’aurait poussée si brusquement à photographier les marginaux, comme elle le fera jusqu’à la fin de sa carrière. Tout est mis en oeuvre pour nous faire passer un bon moment, travail important de reconstitution, mise en scène léchée, qualité de l’interprétation… On peut cependant déplorer une trop grande retenue de l’émotion là où au contraire on serait en droit d’attendre un peu de démesure.

10 réflexions sur “Films du mois de juin 2012

  1. Haha, j’avais assisté à l’avant première de Frontière(s) en présence du réal’ et je crois que sa présentation du film et la manière dont il le défendait était encore plus affligeante que le film lui même, avec des arguments franchement douteux.
    Bien envie de voir Kingdom Moonrise sinon. ^^

  2. Pour faire court, il affirmait avec conviction que son film s’élevait contre le nazisme et les dérives de la société, et que de toutes façons, c’était un bon film puisqu’il y avait Estelle Lefébure dedans. Mouais.

  3. Joli mois de juin surtout ton film du mois 😉 !
    Plutôt d’accord avec toi concernant « Incroyablement fort… », « Prometheus » et « Calvaire ». A sa sortie, « Fur » m’avait assez intrigué… Il faudrait que je le vois un de ces quatre.

    • Tu es donc aussi d’accord concernant Moonrise Kingdom !

      Mais ça, je le savais déjà 😉

      Fur m’avait beaucoup intriguée à sa sortie, mais c’est depuis que j’ai découvert le travail de Diane Arbus que j’ai eu une réelle envie de me pencher dessus. Je pourrais te prêter mon DVD si tu le souhaites. Malheureusement il ne possède pas de VOSTFR et en plus tout le film est sous-titré d’une annonce locative… Voilà ce qui arrive quand on achète ses DVDs en braderie…

  4. De mon côté…

    Films découverts ou redécouverts

    « Cosmopolis » de David Cronenberg 2/5
    « Margin Call » de J. C. Chandor 3,5/5
    « Big Fish » de Tim Burton 5/5
    « Le grand soir » de Gustave Kervern et Benoît Délepine 4/5
    « Restless » de Gus Van Sant 3/5
    « Prometheus » de Ridley Scott 2/5
    « Les salauds dorment en paix » de Akira Kurosawa 4/5
    « Blanche Neige et le Chasseur » de Rupert Sanders 3/5
    « Philibert, Capitaine Puceau » de Sylvain Fusée 1/5

    Festival International du Film d’Animation d’Annecy

    « Couleur de peau : Miel » de Laurent Boileau et Jung Henin 4/5
    « Tad, the Lost Explorer » de Enrique Gato 0/5
    « Eun-Sil-Yee » de Sun-Ah Kim et Se-Hee Park 1,5/5
    « Momo No Tegami » de Hiroyuki Okiura 3,5/5
    « Asura » de Keiichi Sato 2/5
    « Le voyage de Monsieur Crulic » de Anca Damian 3/5
    « Brendan et le secret de Kells » de Tomm Moore et Nora Twomey 3,5/5
    « Voyage vers Agartha » de Makoto Shinkai 2,5/5
    « Anima Buenos Aires » de M. Ramirez, Caloi, P. Jauregui, F. et P. Faivre et C. Nine 1/5
    « Zarafa » de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie 3/5
    « Arrugas » de Ignacio Ferreras 4,5/5
    « Delhi Safari » de Nikhil Advani 1/5
    « The King of Pigs » de Sang-Ho Yeun 2,5/5
    « Ronal Barbaren » de T. Christoffersen, K. Andersen et P. Lipski 3,5/5
    « Berserk : Ougon Jidai-Hen I » de Toshiyuki Kubooka 2/5
    « Jean de La Lune » de Stephan Schesch 4/5
    « Leafie, a Hen into the Wild » de Sung-Yoon Oh 3/5
    « Nijiiro Hotaru » de Konosuke Uda 4/5

    Films revus

    « Kick Ass » de Matthew Vaughn 3/5
    « Alien, le huitième passager » de Ridley Scott 4,5/5
    « Aliens le retour » de James Cameron 4/5
    « Alien 3 » de David Fincher 3/5
    « Alien, la résurrection » de Jean-Pierre Jeunet 3,5/5

    Film du mois : « Big Fish » de Tim Burton

    Film d’Annecy : « Arrugas » de Ignacio Ferreras

    • Un mois très prolifique te concernant. Tu ressuscites ma curiosité concernant Brendan et le secret de Kells, j’ai lu de très belles choses à son sujet lors de sa sortie en salle, mais l’affiche ne me donnait vraiment pas envie. Oui, depuis quand s’arrête-on à une affiche ? Je sais…

      Concernant Big Fish, nous sommes bien d’accord que c’est une REdécouverte ? Tu l’avais déjà vu pas vrai ? 😉

      • J’ai vraiment vu des merveilles au cours de ma semaine à Annecy. Et Brendan et le secret de Kells en fait partie. L’esthétique est vraiment particulière, mais le réalisateur joue avec ses dessins de façon très harmonieuse. Enfin, le sujet est intelligemment traité et ça fait du bien.
        Le bluray existe. Je pense qu’il vaut le coup en bluray, mais ça ne fait pas partie de mes priorités…

        Et oui, concernant Big Fish c’est évidemment une redécouverte 😉 ! Mais une sacré redécouverte, puisque je ne l’avais vu qu’une fois et avais moyennement aimé… Bouh… Du coup : Claque !

      • Peut-être qu’il fera partie de mes priorités à moi alors 😉

        Tu me tiendras au courant des sorties en salles de ce que tu as aimé à Anneçy ?

        Tu peux le revoir dix fois, Big Fish est toujours une claque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s